Comment décrasser la vanne EGR en roulant ?

De nos jours, en matière de moteur automobile, on assiste à une course effrénée à la puissance et aux faibles consommations de carburant. Le moteur diesel n’échappe pas à cette règle. À ses origines, l’emploi de ce type de moteur était surtout réservé au monde agricole.

Aujourd’hui, le moteur diesel est devenu une merveille de technologie et une mécanique de précision. De ce fait, son fonctionnement est très fragile. Des petits riens comme les embouteillages, les courts trajets répétés ainsi que la mauvaise qualité du gasoil et le manque d’entretien sont capables d’enrayer cette extraordinaire machine. Tous ces facteurs favorisent le mauvais fonctionnement du moteur et causent de nombreux désagréments tant sur lui que sur l’environnement.

En ce début du 21ème siècle, la tendance est au recyclage. Des emballages d’aliments aux gaz d’échappement des voitures, tout est recyclé.

Afin de réduire les émissions, surtout par les voitures diesels, des gaz toxiques dans l’atmosphère, les normes antipollution européennes ont rendu obligatoire la pose d’un dispositif qui permet cette réduction sur les moteurs.  C’est l’EGR ou « Exhaust Gas Recirculation ». Ce système de collecteur permet de recycler et de réutiliser le gaz d’échappement. Il est constitué par une pièce à clapet, ayant pour fonction de rediriger les gaz d’échappement vers l’injection pour les brûler.

Les différents types de vannes EGR

Il existe deux types de vanne, mais elles ne sont pas présentes en même temps sur toutes les voitures :

  • Haute pression : C‘est le dispositif le plus simple et le plus répandu. Le principe consiste à créer un by-pass, du collecteur d’échappement à la tubulure d’admission. La pression est plus haute car la vanne EGR est placée juste à la sortie du collecteur.
  • Basse pression : Afin de renvoyer les gaz dans le moteur à une température réduite, la vanne est équipée d’un refroidisseur. Elle est placée plus loin sur la ligne d’échappement. De par cette position, l’échangeur refroidit les gaz qui sont ensuite renvoyés vers le turbo, connu également sous le nom de suralimentation, au lieu de le renvoyer directement vers l’admission.

Lire la suite « Comment décrasser la vanne EGR en roulant ? »

La Fiat 500 Abarth

La « Fiat 500 Abarth », comme son nom l’indique, est une petite voiture sportive qu’Abarth a élaboré sur la base de la Fiat 500 de 2008.

« Fabbrica Italiana Automobili Torino », ce constructeur automobile est basé au Lingotto à Turin. Le 11 juillet 1899, trente actionnaires ont décidé de créer l’entreprise au Palazzo Bricherasio. Parmi eux, il y a Giovanni Agnelli qui est le symbole du « miracle économique italien ».

Abarth & C. Spa est une société fondée en 1949. Celle-ci s’est spécialisée dans la préparation de voitures pour la course. Les pots d’échappement Abarth ont fait la renommée de la société. Ses produits ont connu un succès tels qu’ils équipent un grand nombre de voitures comme Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Gordini et Porche.  Abarth & C. Spa produit de nombreux modèles de séries appelées « Séries Abarth ».

En 1971, la société Abarth & C. Spa a été reprise par le géant Fiat Auto. À partir de ce moment, le département sport de Fiat Auto est désigné par le nom Abarth. Celui-ci est devenu alors la référence des versions sportives des différentes marques du groupe.

Historique de la Fiat 500

Entre le 4 juillet 1957 et 1975, la « Fiat 500 » constituait le modèle de voiture conçu pour la ville, produit par le constructeur Fiat. La version berline de cette voiture porte le code « 110 », tandis que la version « Giardiniera » est codée « 120 ».

Le modèle antérieur vendu de 1936 à 1955 était surnommé « Topolino » ou « Mickey Mouse » car c’était la plus petite voiture de son époque. Ce modèle ancien fut également produit sous licence en France par la marque « Simca ».

Le 18 octobre 1955 débuta la production industrielle de la nouvelle Fiat 500 qui fut baptisée « Nuova 500 » pour la différencier de l’ancien modèle. Et en 1959, la société obtint le « Compas d’Or » pour sa « Fiat Nuova 500 ».

Lire la suite « La Fiat 500 Abarth »

Comment drifter avec sa voiture ?

Drifter est un néologisme « franglais » qui vient de l’anglais « drift » qui, en français veut dire « dérive » ou « glissade ». Le drift est une discipline de sport automobile où le pilote montre sa virtuosité en faisant glisser sa voiture d’un côté à l’autre d’une piste revêtue de bitume.

Ce sport mécanique est né au Japon dans les années 1980. Des courses pratiquées sur les routes sinueuses de montagne appelées « tôge » sont les ancêtres du drift actuel. Ces courses sont illégales au pays du soleil levant et ce sont  les « Zoku » qui les pratiquent.

Parmi ces derniers se trouvait le « Drift King »,  Keiichi Tsuchiva de son vrai nom. En 1988, le « Drift King » a participé au lancement de cette discipline sur circuit.

Le drift c’est quoi ?

C’est une technique où la perte d’adhérence du véhicule est volontairement créée. Ceci, à partir de la combinaison presque simultanée d’un freinage et d’une suraccélération. Le but est de réaliser un gracieux survirage. Sachez que le survirage est obtenu quand l’arrière de la voiture tend à glisser dans le virage.

C’est une discipline qui nécessite beaucoup d’habileté et de sang-froid. Elle est spécialement faite pour ceux qui aiment les sensations fortes et l’ivresse de la vitesse.

Lire la suite « Comment drifter avec sa voiture ? »

La Mercedes-AMG A45 4Matic

En 1926, trois constructeurs allemands : Daimler-Motoren-Gesellschaft, Mercedes et Benz & Cie ont décidé de se fusionner pour fonder un constructeur d’automobiles Mercedes-Benz. Après quelques mois suivant la création de la marque, la firme commençait à produire des voitures de tourisme. Le préfixe « W » pour Wagen, qui veut dire voiture en Allemand, était utilisé pour désigner les modèles. La W01 fut donc créée en 8 exemplaires avec l’aide de l’ingénieur Ferdinand Porsche.

Fondé en 1967 par Hans-Werner, un ingénieur de Mercedes et son partenaire financier Erhard Melcher, les trois initiales du sigle AMG signifient « Aufrecht Melcher Grossaspach ». Grosssaspach étant la ville natale d’Aufrecht. Depuis de nombreuses années, AMG est connu du grand public comme étant le fournisseur des voitures de sécurité durant les compétitions de Formule 1.

Un accord de partenariat commercial était signé en 1990 entre Mercedes et AMG. Trois ans plus tard, en 1993, la première Mercedes-AMG de série est sortie. C’est la classe C 36 AMG qui est dotée d’un moteur 6 cylindres en ligne 3,6 L. Avec une vitesse maximum de 250 Km/h, son moteur de 280 chevaux la propulse de 0 à 100 km/h en seulement 6,6 secondes.

Depuis 1999, le préparateur de voitures AMG fait partie intégrante de Mercedes-Benz. Ce dernier profita alors de l’occasion pour proposer dans sa gamme des modèles qui pourraient rivaliser avec les modèles très performants, tels que les M3 et M5 de BMW.  Afin d’augmenter les performances, AMG a donc procédé à la révision de la quasi-totalité des modèles Mercedes-Benz.

Les classes et dénomination

En 1993, la désignation des classes a été créée. Mais depuis l’année 2015, la dénomination se focalise sur le niveau de gamme A, C, E et S. Ainsi les coupés 4 portes sont désignés par ajout du préfixe CL. L’indicatif SL est utilisé pour les roadsters et le GL pour les SUV. A l’heure actuelle, plus de quinze classes sont disponibles sur le marché.

La Mercedes Classe A AMG a été lancée au mois de juin 2013. À cette époque, avec une puissance phénoménale de 360 Chevaux et quatre roues motrices, elle était la compacte, la plus puissante et la plus vendue sur le marché. Ce record est conservé jusqu’à ce que l’Audi RS3 avec 367 chevaux ait fait son apparition.

Lire la suite « La Mercedes-AMG A45 4Matic »

La Volkswagen Golf GTE

Volkswagen est une marque de voiture allemande créée en 1937 par l’ingénieur Ferdinand Porsche. Cette marque appartient au groupe Volkswagen AG.

Au début, le mot Volkswagen était utilisé pour désigner le modèle de voiture qui allait faire la renommée de la firme, la fameuse « Coccinelle ».

En 1964, le groupe Volkswagen est né, suite à l’acquisition d’Audi/Auto Union. Sous l’influence d’Audi, une nouvelle génération de Volkswagen a vu le jour. Parmi cette nouvelle génération figurent les Passat, Golf et Polo. Après avoir produit des coccinelles pendant plusieurs décennies, l’usine de Wolfsbourg est passée à la production des Golf à partir de 1974.

Cette nouvelle production présente beaucoup de différences par rapport à la Coccinelle tant du point de vue esthétique que mécanique. La Golf présentait une ligne angulaire et la voiture s’inscrivait dans la famille des petites citadines comme la « Mini » et la « Renault 5 ».

La Golf était tractée par un moteur transversal à refroidissement liquide. Ce moteur, monté à l’avant, entraînait les roues avant.

Les différentes générations de Golf

Depuis la première production jusqu’à maintenant, sept générations de Golf se sont succédées :

  • La première génération a été produite de 1974 à 1983.
  • La production de la deuxième génération et sa version à coffre baptisée « Jetta » s’étalait de fin 1983 à fin 1991.
  • La troisième génération fut lancée en 1991. Elle fut élue voiture européenne de l’année 1992. La version berline de cette troisième génération était renommée « Vento ».
  • La fin de l’année 1997 a vu la naissance de la quatrième génération. Elle occupait la troisième place au concours de la voiture de l’année en Europe.
  • La cinquième génération de Golf est née fin 2003. Elle était classée deuxième au concours de la voiture de l’année derrière la Fiat Panda II. En fin 2008, elle a été remodelée puis baptisée Golf 6. Cette Golf 6 devient la voiture la plus vendue en Europe. Elle constitue un modèle crucial pour Volkswagen.

Lire la suite « La Volkswagen Golf GTE »

La KIA Picanto GT Line

Kia est une marque d’automobile coréenne. Si habituellement, on entend surtout l’appellation Kia Morning, on appelle aussi Kia Picanto pour le modèle. C’est une citadine qui a été mise sur le marché par le constructeur. La kia Picanto compte trois générations.

La Kia Picanto I : cette première génération comprend deux phases dans les productions. Les années de production comprennent entre 2004 et 2011. La citadine possède un moteur à essence et à diesel avec deux types pour le premier et un seul pour le second. Cette première génération de Kia Picanto est basée sur la plateforme raccourcie de la Hyundai getz. Dans cette première génération, les finitions n’étaient possible que sur quelques séries avant de connaître un nouveau style. Dans la phase II du modèle, cette modification est entamé avec une nette différence au niveau de l’optique, de même pour le pare-choc avant. L’habitacle a également connu des modifications faisant du modèle un concurrent direct de la Hyundai i10.

La Kia Picanto II : la seconde génération est comprise jusqu’en 2017 avec toujours deux phases. La citadine possède des moteurs à essence de 1.0 69 ch. et 1.2 85 ch. avec une puissance maximale comprise entre 69 et 85 ch. Elle jouit d’une transmission à traction et d’une boîte de vitesse à manuelle automatique. Les performances de la citadine affichent une vitesse maximale atteignant les 171 km de l’heure en consommant jusqu’à 5.3 l pour chaque 100 km effectués. A noter que depuis 2004, la Kia Picanto a connu divers types de moteurs.

La Kia Picanto III : c’est la dernière génération de la marque pour ce qui est de ce modèle. L’année de production a débuté en 2017. La citadine possède un moteur à essence à trois cylindres et une puissance maximale allant jusqu’à 76 ch. La citadine possède une transmission à traction avant et une boîte de vitesses automatique à 4 vitesses ou manuelle à 5 vitesses. Dans cette dernière génération, Kia Picanto présente la version GT line.

Les finitions de la gamme

Pour cette gamme de Picanto dans toutes les versions, 5 niveaux de finitions sont proposées : Motion, Style, Active, Premium, Sport, Urban Chic. Chaque finition comprend divers équipements choisis en fonction des besoins. Pour toutes les finitions, les équipements de base sont gardés avec des plus.

Lire la suite « La KIA Picanto GT Line »

La BMW 318i

Sortie en 2016, la BMW 318i reste l’un des modèles de voitures les plus vendus en France. Un style à la voiture utilitaire, et une puissance d’une sportive, ce véhicule s’adresse à une large palette de personne. Et à travers cette nouvelle collection, la marque BMW a su prouver encore une fois sa créativité et son professionnalisme dans le domaine de l’automobile.

Il a su corriger notamment les différents bugs que l’on avait constatés dans les versions précédentes de BMW.

Une description physique de la BMW 318i

Avant de parler de performance et de la qualité ainsi que des équipements de la BMW 318i, il importe de revenir en amont sur son style et sa forme physique. Cela vous permettra d’emblée de vous faire une idée sur la voiture en question et de vous projeter.

  • La BMW 318i vue de l’extérieur

De l’extérieur, on peur qualifié la BMW 318i comme une citadine. Elle arbore notamment un style élégant à la BMW : chic, compact et à 5 portes.  Le tout est souligné par 4 roues de 16 pouces. Ce qui donne apporte un style assez classique à cette nouvelle série de la marque. Sur les plateformes de concessionnaires en ligne, vous avez notamment le choix entre différentes couleurs de BMW 318i. Une personnalisation qui n’a pas manqué d’en séduire plus d’un.

  • Une voiture imposante

Malgré tout, la BMW 318i peut être considérée comme une voiture imposante. Elle pèse pas moins de 1 475 kg et fait 4 633 mm de longueur sur 1 811 mm de largeur et 1 441 mm de hauteur.

Cette taille lui permet non seulement de bien s’adapter aux routes de campagne de France, du moins, pour la plupart, et de circuler en toute simplicité dans les rues de la capitale et les différentes villes françaises.

Lire la suite « La BMW 318i »

La Mazda MX-5

Mazda est une marque japonaise qui produit spécialement des voitures. Existant depuis des années, la marque a déjà sorti de nombreux modèles. Parmi ces derniers, il y a la Mazda MX-5. Avec de nouvelles générations en vogue plus tard, ce modèle a déjà existé depuis longtemps. Il faut dire que l’année de production date de 1989 et jusqu’à maintenant le modèle existe encore.

Le modèle est aussi connu sous le nom de Mazda Miata ou Eunos Roadster ou encore Mazda Roadster. Cela dépend du pays. Depuis sa présentation en année 89, le modèle a été décliné en quatre générations qui ont chacune leur spécificité.

Les quatre générations

La première génération:

Les anciennes modèles sont toujours d’actualité pour certains intéressés. Une raison pour laquelle il est nécessaire de revoir toutes les générations du modèle. La première génération date de l’année de production jusqu’en 1997. A cette époque, il s’agissait surtout de la MX-5 (NA) appelé Eunos Roadster. La production des deux phases a été décalée. Le moteur de ce modèle est situé à l’avant avec une énergie à essence.

Il y a deux types de moteurs : 1.6 L 90/115 ch et 1.8 L 130 ch avec une transmission à propulsion. La boîte de vitesses comprend une manuelle à 5 vitesses. Pour des dimensions 3,98 sur 1,68 m, le poids à vide est de 940 kg. Aujourd’hui les modèles de cette génération se font rares. Il reste une représentante de cette catégorie : l’Alfa Romeo Spider mais elle demeure une voiture de collection.

Lire la suite « La Mazda MX-5 »

Le Nissan Qashqai Tekna

Nissan est une des marques automobiles les plus connues au monde. En quelques années, l’enseigne a sorti de nombreux modèles. La firme japonaise parfait l’intérieur autant que l’extérieur de chaque modèle en jouant la carte de la capacité et de la qualité.

Parmi les derniers modèles: le Nissan Qashqai Tekna. Des retouches au programme depuis son apparition, les séries s’accumulent mais la marque se fait connaitre à travers le modèle dont la finition est la plus élevée. Il est baptisé « Tekna ».

Version de la série Qashqai

Qashqai est plus aérodynamique et compact que la dernière série mise en date par la marque. Sur le marché depuis 2007, il est également connu sous le nom de Dualis au pays nippon et en Australie. Dans cette nouvelle série, Nissan casse les liens avec les modèles traditionnels comme le berline compacte.

Elle innove avec le modèle et avec une nouvelle carrosserie également. Une raison pour laquelle aussi on a attribué au modèle le nom de Crossover. Cette série dispose de plusieurs versions au fil des années. La version de base n’a que deux roues motrices mais la performance change.

Comme c’est le cas de la version haut de gamme Tekna avec une finition 2.0 dCi, une boîte automatique et ses quatre roues motrices. On reviendra particulièrement sur cette série mais il est d’abord nécessaire de connaître, de façon globale, Qashqai.

Fiche technique concernant généralement toutes les séries

Il existe deux générations pour la série, la première entre 2007 et 2013 est la suivante avec quelques informations à noter :

Motorisation : la série, dans son ensemble, possède des motorisations diesel ou essence avec deux ou quatre roues motrices.

Lire la suite « Le Nissan Qashqai Tekna »

La Ducati Panigale V4

Ducati est une marque italienne qui se spécialise dans la fabrication de motos. Sa réputation vient surtout du fait qu’elle a remporté de nombreuses victoires en compétition moto. Ce qui accentue sa notoriété dans le monde du circuit au niveau de la performance.

Sa grande signature : des bicylindres en V et une distribution desmodromique. Deux gros détails qui font totalement la différence. Et dans la gamme de la grande production récente de la marque : la Ducati Panigale V4 pour la production 2018.

Depuis 1960, la marque ne s’est jamais attelée à une telle production. Cela dans le sens où la commercialisation de la V4 n’a jamais été faite bien qu’auparavant Ducati a déjà sorti des engins V4 qui n’ont jamais emprunté la route du commerce.

Et elle se lance avec Ducati Panigale V4 qui est la première production, présentée officiellement et commercialisée, à utiliser un V4. Un nouveau pas depuis les années 60 car en ces temps les quatre cylindres étaient limités aux motos de course et les prototypes. La marque a développé un tel engin pour se concentrer sur la dureté surtout sur le circuit.

Première à quatre cylindres

La Ducati Panigale 4V est la première de la série de la marque à profiter d’un moteur à quatre cylindres. C’est la première fois que la marque commercialise un V4 car ceux d’auparavant ne l’ont jamais été. Une nouvelle ère qui conforte la réputation des Rouges d’autant plus que la moto c’est aussi la première hypersportive. Tout cela en prenant compte du fait que le moteur Desmosedici Stradale est une adaptation du Desmosedici GP de condition. Ce qui prouve bien que la V4 est dotée d’une nouvelle puissance sportive.

Même étant un moteur routier, la Ducati V4 demeure cependant d’une haute performance.

Une bike au sommet de la gamme

Se rapprochant d’une MotoGP, Ducati V4 peut être qualifiée de « bike du racing » ou encore de superbike. Grace à un moteur très développé avec en appuie une technologie de pointe, la Ducati V4 fait son plein dans le monde de la course sur piste.

Ceci étant, la moto est tout aussi adéquate sur route pour des usages standards. La Panigale V4 a été présentée un dimanche 5 novembre durant le salon de Milan. Au guidon : Casey Stoner qui met totalement l’engin sous les feux des projecteurs et au centre de toutes les attentions. Ce dernier étant un vraie référence pour les essais étant donné son statut de pilote de luxe.

Lire la suite « La Ducati Panigale V4 »