Comment drifter avec sa voiture ?

Drifter est un néologisme « franglais » qui vient de l’anglais « drift » qui, en français veut dire « dérive » ou « glissade ». Le drift est une discipline de sport automobile où le pilote montre sa virtuosité en faisant glisser sa voiture d’un côté à l’autre d’une piste revêtue de bitume.

Ce sport mécanique est né au Japon dans les années 1980. Des courses pratiquées sur les routes sinueuses de montagne appelées « tôge » sont les ancêtres du drift actuel. Ces courses sont illégales au pays du soleil levant et ce sont  les « Zoku » qui les pratiquent.

Parmi ces derniers se trouvait le « Drift King »,  Keiichi Tsuchiva de son vrai nom. En 1988, le « Drift King » a participé au lancement de cette discipline sur circuit.

Le drift c’est quoi ?

C’est une technique où la perte d’adhérence du véhicule est volontairement créée. Ceci, à partir de la combinaison presque simultanée d’un freinage et d’une suraccélération. Le but est de réaliser un gracieux survirage. Sachez que le survirage est obtenu quand l’arrière de la voiture tend à glisser dans le virage.

C’est une discipline qui nécessite beaucoup d’habileté et de sang-froid. Elle est spécialement faite pour ceux qui aiment les sensations fortes et l’ivresse de la vitesse.

Lire la suite « Comment drifter avec sa voiture ? »

Publicités

La Mercedes-AMG A45 4Matic

En 1926, trois constructeurs allemands : Daimler-Motoren-Gesellschaft, Mercedes et Benz & Cie ont décidé de se fusionner pour fonder un constructeur d’automobiles Mercedes-Benz. Après quelques mois suivant la création de la marque, la firme commençait à produire des voitures de tourisme. Le préfixe « W » pour Wagen, qui veut dire voiture en Allemand, était utilisé pour désigner les modèles. La W01 fut donc créée en 8 exemplaires avec l’aide de l’ingénieur Ferdinand Porsche.

Fondé en 1967 par Hans-Werner, un ingénieur de Mercedes et son partenaire financier Erhard Melcher, les trois initiales du sigle AMG signifient « Aufrecht Melcher Grossaspach ». Grosssaspach étant la ville natale d’Aufrecht. Depuis de nombreuses années, AMG est connu du grand public comme étant le fournisseur des voitures de sécurité durant les compétitions de Formule 1.

Un accord de partenariat commercial était signé en 1990 entre Mercedes et AMG. Trois ans plus tard, en 1993, la première Mercedes-AMG de série est sortie. C’est la classe C 36 AMG qui est dotée d’un moteur 6 cylindres en ligne 3,6 L. Avec une vitesse maximum de 250 Km/h, son moteur de 280 chevaux la propulse de 0 à 100 km/h en seulement 6,6 secondes.

Depuis 1999, le préparateur de voitures AMG fait partie intégrante de Mercedes-Benz. Ce dernier profita alors de l’occasion pour proposer dans sa gamme des modèles qui pourraient rivaliser avec les modèles très performants, tels que les M3 et M5 de BMW.  Afin d’augmenter les performances, AMG a donc procédé à la révision de la quasi-totalité des modèles Mercedes-Benz.

Les classes et dénomination

En 1993, la désignation des classes a été créée. Mais depuis l’année 2015, la dénomination se focalise sur le niveau de gamme A, C, E et S. Ainsi les coupés 4 portes sont désignés par ajout du préfixe CL. L’indicatif SL est utilisé pour les roadsters et le GL pour les SUV. A l’heure actuelle, plus de quinze classes sont disponibles sur le marché.

La Mercedes Classe A AMG a été lancée au mois de juin 2013. À cette époque, avec une puissance phénoménale de 360 Chevaux et quatre roues motrices, elle était la compacte, la plus puissante et la plus vendue sur le marché. Ce record est conservé jusqu’à ce que l’Audi RS3 avec 367 chevaux ait fait son apparition.

Lire la suite « La Mercedes-AMG A45 4Matic »